Grossesse : hydratez-vous correctement !

[15 mai 2017 - 16h30] [mis à jour le 15 mai 2017 à 16h31]

Une des recommandations les plus essentielles au cours de la grossesse consiste en une bonne hydratation. S’il est à présent clair que l’alcool est totalement à proscrire lorsque l’on est enceinte, que faut-il boire ? En quelles quantités et à quelle fréquence ? Un petit rappel important pour toutes les futures mamans.

Si vous ne devez retenir qu’un seul mot de ces recommandations, ce sera « eau » ! Cette boisson doit constituer en effet le fondement de l’hydratation de la femme enceinte (et de tous les être humains d’ailleurs). Et pour cause, comme le rappelle le Pr René Frydman dans son livre Attendre un enfant, « l’eau est à l’origine de tous les échanges vitaux de la cellule car elle est le support de toutes les réactions biologiques ». L’organisme de la future maman a particulièrement besoin d’eau pour « fournir au fœtus la quantité de liquide amniotique correspondant à son stade de développement et pour faire face à l’accroissement de son volume sanguin ».

En pratique ?

Concrètement, vous pouvez donc boire autant d’eau que vous souhaitez, en assurant au moins 1,5 voire 2 litres par jour. Idéalement, consommez-la en petites quantités tout au long de la journée. Vous ferez ainsi fonctionner correctement vos reins et vos intestins.

Eau du robinet ou minérale, toutes conviennent de la même manière. Préférez toutefois l’eau plate, si vous la prenez en bouteille car la gazeuse est souvent plus salée. Certaines eaux embouteillées sont plus appropriées à votre état car elles contiennent du calcium et du magnésium dont vous avez particulièrement besoin.

Si vous n’aimez pas boire de l’eau seule, plusieurs options s’offrent à vous. Les infusions à la menthe, à la verveine, au tilleul ou encore à la camomille sont idéales. Elles donnent un peu de goût à la boisson et possèdent en général un pouvoir sédatif, permettant d’aider à lutter contre une éventuelle insomnie.

Autre option, les bouillons. De légumes ou de viande, ils sont hydratants et apportent en plus des sels minéraux.

Limitez le café et les sodas

Evitez les sodas et jus de fruits trop sucrés. Ainsi que le café et le thé. Limitez votre consommation à 1 à 2 tasses par jour car la caféine passe en effet la barrière placentaire et provoquerait une accélération du rythme cardiaque du fœtus.

Partager cet article