Grossesse : le sport de Maman muscle le cerveau de Bébé

[18 novembre 2013 - 09h47] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h59]

Des nourrissons avaient 124 électrodes souples sur leur tête afin de mesurer leur activité cérébrale. ©Université de Montréal

Selon un travail canadien, la pratique d’une activité physique modérée chez la femme enceinte permettrait d’améliorer le développement cérébral de l’enfant à naître. Les auteurs recommandent trois séances de 20 minutes par semaine. Prêtes ?

Le Pr Dave Ellemberg et son équipe de l’Université de Montréal ont réparti de façon aléatoire des femmes enceintes en deux groupes : avec les sédentaires d’un côté et les actives de l’autre. Les participantes du second groupe devaient pratiquer au moins 20 minutes d’exercice physique d’intensité modérée trois fois par semaine. L’objectif étant qu’elles se sentent légèrement essoufflées à la fin des séances.

Entre huit et douze jours après l’accouchement, les auteurs ont évalué l’activité électrique du cerveau des nourrissons grâce à un électroencéphalographe. « Nous avons placé 124 électrodes souples sur la tête de chaque bébé, puis avons attendu qu’il s’endorme dans les bras de sa mère », explique le Dr Elise Labonté-LeMoyne de l’Université de Montréal. « Nous avons ensuite mesuré la mémoire auditive en évaluant la réaction inconsciente du cerveau à des sons répétés ».

Les résultats montrent que les systèmes d’activation cérébrale sont plus matures chez les bébés dont la mère a été physiquement active au cours de la grossesse. « Ceci laisse entendre que leur cerveau s’est développé plus rapidement que celui des autres. Prochaine étape, évaluer le développement cognitif et moteur de ces enfants à l’âge d’un an.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article