Depuis février 1992, la prise en charge de la grossesse est associée à plusieurs examens obligatoires. Voici tout ce que votre sage-femme ou gynécologue vous expliquera à ce sujet lors de la première consultation.

Dès que votre grossesse est confirmée, des examens vous sont prescrits par le gynécologue ou la sage-femme : il s’agit de la détermination des groupes sanguins, de la recherche d’une éventuelle incompatibilité entre la mère et le fœtus, du dépistage de la syphilis, de la toxoplasmose et de la rubéole. La recherche de sucre et d’albumine dans les urines est effectuée pour éliminer respectivement un diagnostic de glycosurie* et d’albuminerie**.

Au premier trimestre, d’autres examens sont systématiquement proposés :

Une échographie entre la 11e et la 13e semaine d’aménorrhée, pour confirmer la date de début de grossesse et fixer la date théorique de l’accouchement avec une variable de plus ou moins 4 jours. Cet examen permet de dépister d’éventuels malformations fœtales et d’anomies chromosomiques grâce à la mesure de la clarté nucale ;
Une prise de sang pour l’analyse des marqueurs sériques est effectuée dans le cadre du dépistage de la trisomie 21;
La recherche de maladies génétiques en fonction des antécédents familiaux et/ou personnels ;
Une sérologie en cas d’information des risques de transmission du VIH au fœtus ;
Un frottis de dépistage des anomalies du col de l’utérus si le dernier examen remonte à plus de 2 à 3 ans ;
Un dépistage de l’anémie si des facteurs de risque sont repérés ;
Un examen cytobactériologique des urines (ECBU) est effectué en cas d’antécédents ou de signes d’infections urinaires.

*taux de glucose anormalement élevé dans le sang
**excès d’albumine, une protéine sécrétée par le foie, dans les urines

Partager cet article