Haro sur les plats préparés à la viande

[07 mars 2013 - 14h42] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

Les mangeurs de viandes préparés auraient une mauvaise hygiène de vie. ©Phovoir

Ce n’est pas une question de traçabilité ni  de qualité intrinsèque du produit : selon un travail européen, les consommateurs réguliers de viandes préparées ou cuisinées seraient plus exposés que les autres aux risques de maladies cardiovasculaires et de cancers. Selon les auteurs, les amateurs de ces plats seraient d’une manière générale, moins respectueux de leur santé.

Ce constat est issu de l’Etude prospective européenne sur le cancer et la nutrition  (EPIC) qui se déroule en continu depuis le début des années 90.  Cette étude prospective menée auprès de 500 000 Européens  dans 10 pays, est centrée sur les relations entre alimentation et cancers.

Les dernières données issues de ce travail montrent que la consommation régulière de viandes cuisinées serait associée à de mauvais choix de santé. Autrement dit, les consommateurs habituels de ce type de plats mangeraient moins de fruits et légumes, fumeraient et consommeraient plus de boissons alcoolisées que les autres.

Les auteurs d’EPIC par ailleurs, ont observé l’existence d’un lien direct  entre la quantité des viandes consommées et le risque de décès. C’est ainsi qu’ils ont démontré que 3% des morts prématurées pourraient être prévenues si tous les individus consommaient moins de 20 grammes  de viande cuisinée par jour en moyenne. Dans une étude précédente menée aux Etats-Unis et qui parvenait aux mêmes conclusions, les auteurs estimaient qu’il était préférable de privilégier la viande fraîche, achetée chez des bouchers de détail.

 Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article