Nombre de patients insuffisants rénaux doivent subir régulièrement des hémodialyses. En se déplaçant dans un établissement de santé ou à domicile. Une étude américaine suggère que la seconde option ferait baisser la mortalité dans cette population.

L’hémodialyse à domicile est une alternative au suivi dans un centre de santé. L’équipe du Dr Eric Weinhandl de l’Université du Minnesota (Minneapolis) a cherché à évaluer la différence entre les deux en matière de bénéfice pour la santé des patients. Ils ont pour cela suivi 1 773 personnes dialysées à domicile et 555 366 dans des établissements de soins.

Résultat, la survie après un an de suivi était supérieure chez ceux ayant choisi l’hémodialyse à domicile avec 91,7% contre 81,4% pour les autres. La prise en charge chez le patient permettrait donc de réduire de 23% le risque de mourir prématurément par rapport à un suivi à l’hôpital.

Meilleure coordination des soins et éducation thérapeutique

« La différence entre les deux méthodes pourrait s’expliquer par un effet combiné d’une meilleure coordination des soins et une éducation thérapeutique préalable », suggèrent les auteurs. « Malheureusement, moins d’1% des nouveaux dialysés se voient prescrire un suivi à domicile », déplorent-ils.

A noter : « La dialyse autonome continue de décliner (moins de 25% des patients en 2015 contre près de 28% en 2011) au profit de la dialyse en centre et des unités de dialyse médicalisées », indiquait Renaloo en 2017.

Partager cet article