Intoxications au cannabis : les 8-15 ans en première ligne

[13 décembre 2016 - 11h24] [mis à jour le 13 décembre 2016 à 11h25]

Selon la dernière livraison du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les admissions aux urgences suite à une intoxication au cannabis s’inscrivent à la hausse. Exemple dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

A partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), l’Agence du Médicament (ANSM) avait émis en 2015 une alerte relative à l’augmentation des hospitalisations pour ingestion de cannabis chez l’enfant. L’étude rendue publique ce 13 décembre par le BEH va dans le même sens. Elle s’est intéressée à 15 services d’urgence de la région PACA.

Résultats, sur la période 2009-2014, un total de 1 182 patients ont été admis aux urgences pour une intoxication au cannabis (consommation et ingestion accidentelle). La proportion était maximale entre 15 et 18 ans (20,4%). Encore plus inquiétant, les moins de 8 ans représentaient 4,1% des admissions.

« Nos données montrent une augmentation du phénomène, tous âges confondus entre 2009 et 2014 en région PACA », précisent les rédacteurs du BEH. « La hausse la plus marquée concerne les 8-15 ans et avant 8 ans ». Sur les 49 enfants de moins de 8 ans intoxiqués, deux avaient moins de deux ans et ont été admis en réanimation, ce qui souligne la gravité potentielle de l’intoxication chez le nourrisson.

Chez le jeune enfant, les intoxications sont essentiellement le fait d’ingestions accidentelles. « Les campagnes de lutte contre la consommation de cannabis mériteraient d’être assorties d’un message de prévention des risques d’ingestion auprès des parents ».

Partager cet article