Pour des jouets sans danger, suivez le guide

[25 novembre 2016 - 10h58] [mis à jour le 25 novembre 2016 à 11h00]

Comme chaque année, l’incontournable achat des jouets de Noël va vous donner des cheveux blancs. Lesquels vont leur plaire ? Faut-il céder à toutes leurs envies ? Quelles que soient vos réponses, soyez intraitables sur la sécurité. Pour ce faire, suivez les conseils de l’Association 60 millions de consommateurs.

Régulièrement, les laboratoires de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) testent les jouets. Objectif, déterminer si certains peuvent présenter un danger pour les enfants. En 2015, leurs résultats n’étaient pas très rassurants puisque « 43% des articles analysés étaient non conformes, et 16,1% présentaient un danger », rapporte 60 millions de consommateurs.

Régulièrement, des jouets dangereux font l’objet d’un rappel. Le site 60millions-mag.com les centralise dans une rubrique dédiée. À partir de cette compilation depuis deux ans, « nous avons établi l’inventaire des jouets que le Père Noël ne doit pas déposer dans les souliers, si possible », souligne l’Association.

Etouffement, intoxication, blessure

Le risque le plus important, pour les enfants de moins de 6 ans notamment, est celui de l’étouffement. Peluches, poupées, petits trains, jeux de construction, puzzles… Nombre de jouets sont concernés. « Le drame peut survenir dans l’un de ces deux cas : l’enfant parvient à détacher une petite pièce, qu’il ingère ensuite (17 produits rappelés pour ce motif) ; ou il arrive à défaire les coutures d’une peluche, avant d’absorber la matière qui sert à la rembourrer. »

Autre danger spécifique même s’il est moins fréquent : l’absorption de pièces magnétiques composant certains jeux de construction ou jeux de pêche. « Elles peuvent entraîner une occlusion intestinale si elles sont avalées. C’est pourquoi il est primordial de rester aux côtés de l’enfant lorsqu’il s’amuse avec ce type de jouet », rappelle 60 millions.

Les produits chimiques utilisés pour fabriquer les jouets constituent également un problème. « Depuis octobre 2014, notre étude montre que 27 jouets ont été rappelés à cause du risque chimique de leurs composants. » Entre autres, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (Hap) dans les peluches et les phtalates dans les jouets en plastique. D’autres risques existent comme ceux de brûlures, d’étranglement avec des cordons de déguisements ou de chutes.

Marché de Noël à éviter

Enfin, ne croyez pas qu’en achetant vos jouets chez les artisans ou sur les marchés de Noël, vous réduirez pour autant les risques pour vos enfants. « Les exigences en matière de sécurité, de fabrication ou d’avertissement réglementaire sont méconnues chez les petits artisans, notamment chez les fabricants de jouets en bois, mais aussi dans les commerces ambulants et les marchés de Noël », précise l’Association. « Pour ces derniers, s’ajoutent l’absence de traçabilité des jouets, et des factures inexistantes, imprécises, illisibles ou incomplètes. »

Alors, comment choisir ?

  • Vérifiez la classe d’âge à laquelle est destiné le jouet ;
  • Soyez prudent avec l’achat de vieux jouets, pas toujours conformes aux exigences actuelles de sécurité ;
  • Évitez les marchés de Noël et leurs boutiques éphémères ;
  • Privilégiez les jouets en matériaux naturels : bois brut non verni, laine, coton ;
  • Lavez les poupées et les peluches avant la première utilisation ;
  • Évitez le maquillage ou les bijoux ‘bon marché’ pour enfants ;
  • Évitez les jouets parfumés.

Retrouvez l’intégralité de cette enquête dans le numéro de décembre 2016 de 60 millions de consommateurs (disponible en kiosques).

Partager cet article