En cadeaux de fin d’année, les trains électriques et autres hélicoptères télécommandés font la joie des petits (et souvent des plus grands). Si ludiques soient-ils, ces derniers doivent pourtant faire l’objet d’une attention toute particulière au moment de l’achat.

Chaque année, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mène des contrôles afin d’évaluer le respect de la réglementation du secteur des jouets. Ainsi, en 2015, plus de 16% ont été déclarés non-conformes et/ou dangereux. Les jouets électriques n’échappent pas à la règle.

Ainsi, au moment de l’achat, vérifiez tout d’abord la présence d’instructions sur l’emballage. Par exemple : comment nettoyer le jouet ou comment mettre ou enlever les piles. Concernant les piles justement, afin de prévenir les risques d’ingestion, de brûlure à la suite d’un court-circuit ou de fuite d’électrolytes, vérifiez que l’ouverture du compartiment à piles s’effectue au moyen d’un outil (comme un tournevis).

Lorsque le jouet nécessite un transformateur, vérifiez bien que celui-ci possède également le marquage «CE». Celui-ci« signifie que le transformateur doit être fabriqué de telle façon qu’aucune partie du jouet ne puisse être sous tension et provoquer des brûlures ou une électrocution » précise la DGCCRF.

Par ailleurs, les jouets électriques ne doivent pas émettre de rayonnement dangereux pour les yeux. Les lasers et les LED doivent être de classe I. Les classes supérieures sont proscrites pour cet usage.

Inutile d’offrir un jouet avec une télécommande sophistiquée aux jeunes enfants : « ils n’ont pas encore acquis assez d’habileté manuelle, de capacité d’attention et de soin pour y jouer réellement seuls », précise la DGCCRF.

Et bien entendu, respectez la catégorie d’âge indiquée sur l’emballage. S’il est inscrit « Ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois », votre enfant de 2 ans et demi devra patienter jusqu’à Noël prochain…

Partager cet article