Kung-fu : une discipline d’équilibre

[07 novembre 2017 - 16h39]

Art martial chinois, le kung-fu a le don de mobiliser votre concentration et votre cardio ! Pour gagner en fluidité et en dynamisme, la pratique de cette discipline vous demande en effet un réel travail de coordination et de bonnes aptitudes cardiovasculaires.

Souvent associé aux films de Bruce Lee ou à des techniques  improbables à réaliser, le kung-fu est ouvert à tous les curieux des arts martiaux. D’autant que cette pratique est bonne pour la santé ! En effet elle mobilise :

Votre appareil cardiovasculaire : avant de commencer les exercices de kung-fu, votre cœur doit être préparé à l’effort. Impossible donc d’entrer dans le cœur de cet art chinois sans un minimum d’échauffement. Course, pompes, fractionné, squat, abdominaux… le début de votre séance vous permettra de transpirer comme il se doit ;

Votre souplesse : des étirements dans des positions types grand écart viennent ensuite habituer vos muscles à davantage de souplesse. En plus de la sensation de bien-être, ces exercices adaptés aux capacités de chacun  aideront dans la réalisation des coups de pieds et poings furtifs et ciblés, impossibles à réaliser si l’amplitude de vos gestes vous fait mal !

Votre coordination : votre tronc, vos jambes, vos bras, votre visage… entre attaques et esquives, le kung-fu fait appel à votre réactivité. Mais anticiper les prises de l’autre pour les éviter et trouver son espace afin de passer à l’attaque ne s’improvise pas, loin de là ! Ainsi faut-il apprendre à se déplacer en toute agilité pour atteindre sa cible. Des séries d’enchaînements, sortes de chorégraphies individuels, mettant à rude épreuve votre coordination entre votre droite et votre gauche, sont à pratiquer avant de passer à la phase de combat ;

Votre sagesse d’esprit : la pratique du kung-fu ne se pratique pas à la légère. Bien sûr il s’agit d’un loisir qui vous permet de vous changer les idées. Mais comme tout art martial, la discipline et l’écoute sont de mise. Les saluts en chinois en début et en fin de cours, ainsi que la grande rigueur tout au long de la séance, sont indissociables de cette pratique.  Le tout étant de trouver l’équilibre, de savoir doser votre énergie pour acquérir les techniques sans trop laisser aller vos envies de vous défouler… la maîtrise de soi, corps et émotions comprises, en somme !

Partager cet article