L’audition en questions

09 mars 2006

A l’occasion de la 9ème Journée nationale de l’Audition, la rédaction de Destination Santé vous propose d’aborder quelques questions extrêmement pratiques. Comme les risques liés aux médicaments ou la baisse de l’audition avec l’âge.

Est-il vrai que certains médicaments peuvent provoquer des baisses d’audition ?
Oui hélas ! Ces médicaments – parfois très courants – sont d’ailleurs qualifiés d’oto-toxiques. Ils peuvent provoquer une baisse plus ou moins importante de l’audition chez des sujets sensibles ou en cas de surdosage. Parmi ces médicaments, notons les cas de l’aspirine à dose anti-inflammatoire -c’est-à-dire à partir de 3 grammes par jour-, de certains antibiotiques et de la plupart des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS)…

Mon audition a baissé vers l’âge de 60 ans. Est-ce que je vais devenir sourd ?
Cette baisse d’audition est en fait une presbyacousie, comme il y a la presbytie pour les yeux. Elle est naturelle et ne signifie pas que l’on finira sourd. Vous devez cependant vous en préoccuper, et ne pas hésiter à en parler à votre médecin. Il vous enverra consulter un ORL. En fait, nous devrions tous faire contrôler notre audition dès 20 ans. Plus tôt même en cas de signes d’appel. Et surtout renforcer ces contrôles à partir de 40 ans.

J’ai constaté des sifflements d’oreilles après un concert. Est-ce grave ?
Grave, peut-être pas. Mais sérieux, sûrement ! Ces sifflements traduisent la réaction de vos oreilles à une agression sonore. Ces acouphènes n’entraîneront pas obligatoirement une baisse de l’audition. Mais il s’agit d’un signal d’alarme. S’ils persistent, là encore consultez un ORL. Dans tous les cas, protégez-vous systématiquement du bruit. Evitez de vous placer près d’un haut-parleur et portez des protections qui diminuent ou filtrent le bruit. L’ORL ou l’audioprothésiste vous indiquera les produits appropriés.

Dans ma famille, il y a une personne malentendante. Dois-je faire contrôler l’audition de mes enfants ?
Oui et non… Le caractère familial de la malentendance est encore mal établi. Tout comme ses composantes génétiques éventuelles, d’ailleurs. Faute de véritable dépistage, les problèmes sont souvent décelés trop tard. Qu’il existe ou non des antécédents familiaux, faites contrôler régulièrement votre audition… et celle de vos proches !

    Aller à la barre d’outils