« Nous avons la possibilité de contribuer à l’édification d’un monde en meilleure santé. Nous pouvons combattre la maladie et tenir notre place dans la lutte contre la pauvreté et la souffrance. Aucun combat n’a davantage de sens sur terre » a déclaré le Dr Gro Harlem Brundtland lors de sa prise de fonction comme Directeur-Général de l’OMS. Elle a également souligné que son mandat se déroulerait « sous le signe d’une communication améliorée, d’une plus grande transparence et de responsabilités claires ». Médecin, Gro Harlem Brundtland est âgée de 59 ans. Elle a été Ministre de l’Environnement puis, pendant 10 ans, Premier Ministre de Norvège. Elle a présidé la Commission mondiale sur l’Environnement et le Développement dont les recommandations ont mené au Sommet de la Terre de Rio en 1992.

Elle entend mener une restructuration en profondeur de l’OMS, qui doit être terminée dès la fin de cette année. Les nouveaux dirigeants qu’elle a nommés se sont vus donner « jusqu’au 1er novembre pour remettre leurs recommandations ». Deux Français figurent parmi ces derniers. Le Dr André Prost, jusqu’alors Directeur de l’OMS auprès de l’Union Européenne à Bruxelles, est nommé à la Direction des Maladies non-transmissibles aux côtés du Dr Jie Chen, Directeur-Exécutif. Quant au Dr Daniel Tarantola nommé Conseiller auprès du Directeur-Général, il avait fait partie de l’équipe de Jonathan Mann au Programme Global de Lutte contre le SIDA créé. Depuis son départ de l’OMS en 1991 il avait rejoint le Centre international sur le SIDA de l’Université Harvard, à Boston (Etats-Unis).

Partager cet article