La rage est de retour dans le nord de l’Italie

[05 mai 2010 - 14h33] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h38]

Environ 200 cas de rage animale ont été enregistrés depuis 2008, dans le nord-est de l’Italie. Le pays était pourtant considéré indemne de rage terrestre depuis 1997. Or 149 cas d’origine domestique ont été signalés depuis le début 2010 chez des animaux sauvages en Italie.

Si aucune contamination humaine n’a été rapportée, la prudence est de mise. Il est recommandé aux touristes séjournant dans la zone contaminée – le Frioul-Vénétie Julienne, la Vénétie et la province autonome de Trente – d’éviter tout contact avec des animaux errants ou inconnus. En cas de griffure, morsure ou de simple léchage, lavez la zone concernée avec de l’eau et du savon. Et surtout, consultez un médecin sans attendre. La liste des centres antirabiques est consultable sur le site Internet de l’Institut Pasteur.

Le nord-est de l’Italie est concerné par ce retour de la rage vulpine – c’est-à-dire véhiculée par le renard, n.d.l.r. – depuis le mois d’octobre 2008. Les autorités soupçonnent qu’un ou plusieurs animaux venus de Slovénie, pays encore infecté, aient franchi la frontière entre les deux états. Vaccination orale des renards, vaccination obligatoire des animaux domestiques, interdiction de chasser avec des chiens et vaccination préventive des vétérinaires et des chasseurs… différentes mesures ont été instaurées pour éviter l’implantation durable de foyers de la maladie. En vain. Pour suivre la progression du front de l’épizootie, cliquer ici.

Partager cet article