La réalité des grossesses nerveuses

[14 mai 2018 - 10h16] [mis à jour le 14 mai 2018 à 16h22]

Le pseudocyesis, plus connu sous le nom de grossesse fantôme ou nerveuse, correspond à la sensation d’être enceinte, sans la présence d’un fœtus. Retard de règles, nausées, vomissements, fatigue, prise de poids… la patiente ressent effectivement tout ou partie des symptômes liés à la grossesse.

Le terme « pseudocyesis » a été créé en 1923 par le médecin anglais, John Mason Good à partir des racines grecques pseudēs (faux) et kúēsis (conception). Dans le langage populaire, on parle davantage de grossesse nerveuse. Un état qui suscite souvent des regards indifférents voire désapprobateurs. Pourtant, il s’agit bien d’une sensation proche de la réalité. Son origine est dans la plupart des cas psychosomatique et se déclenche en association avec un traumatisme : perte d’un proche, fausses couches répétées, IVG, peur d’être enceinte ou encore désir beaucoup trop fort d’avoir un enfant…

Des symptômes proches de la grossesse

Les femmes qui en sont victimes sont convaincues d’être réellement enceintes et développent les symptômes suivants :

– absence de règles ;
– nausées ;
– hausse des niveaux d’hormones ;
– douleurs au ventre ;
– grosse fatigue ;
– prise de poids ;
– ventre (abdomen) gonflé, parfois comme au 8e mois de grossesse ;
– seins douloureux.

S’il paraît assez aisé de diagnostiquer une grossesse nerveuse grâce à un test de grossesse ou une échographie, la prise en charge, elle, s’avère souvent délicate. Elle repose principalement sur la psychothérapie afin que la femme prenne conscience de son corps, de ses ressentis, de ses émotions.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)