La sédentarité est un fléau des temps modernes. Le refrain reste bien connu. Il est rappelé par des chercheurs britanniques selon lesquels le manque d’exercice serait responsable de deux fois plus de décès que ceux liés à l’obésité en Europe. Ce qui représenterait plus de 670 000 morts chaque année. A moins de marcher d’un pas alerte 20 minutes par jour… Explications. 

Le Pr Ulf Ekelund et son équipe d’épidémiologistes de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) ont exploité les données de l’Etude prospective européenne sur le cancer et la nutrition (EPIC). Les auteurs se sont particulièrement intéressés à la taille, au poids, au tour de taille et à l’activité physique de 334 000 hommes et femmes suivis pendant 12 ans en moyenne.

Il ressort que 22% des participants sont classés dans la catégorie des sédentaires. Et pour cause, ils ne pratiquent aucune activité physique. En croisant ces données avec celles issues de la mortalité au sein de la région Europe de l’OMS, Ulf Ekelund a estimé que 337 000 décès étaient dus à l’obésité. Et surtout que le double était associé à l’inactivité physique ! Voilà, pour la mauvaise nouvelle…

La bonne ? « Un minimum d’activité quotidienne permet de limiter les risques au point d’apporter quelques bénéfices aux sédentaires », détaille l’épidémiologiste. Il montre en effet qu’une marche active de 20 minutes par jour diminue le risque de mortalité prématurée (avant 65 ans) de 16% à 30%. « Vingt minutes, c’est finalement peu, pour des bénéfices pas si négligeables », conclut-il.

Partager cet article