La séropositivité est-elle une maladie?

[17 novembre 1998 - 11h38]

Pour certains assureurs, c’est incontestablement le cas! Le simple fait de ne pas déclarer sa séropositivité au VIH à la signature d’un contrat d’assurance décès et invalidité peut en effet entraîner sa nullité. La Cour de Cassation a même donné raison à une compagnie d’assurance qui avait dénoncé le contrat d’un de ses assurés pour ce motif. Cette décision constitue un encouragement de fait à la discrimination des personnes atteintes par le VIH. Cet état de choses amène également à se poser la question de la prise en charge des trithérapies. En effet et comme le fait valoir Laure Albertini, responsable du programme juridique de la Fédération AIDES, «les assureurs se comportent comme si les trithérapies n’existaient pas ».

C’est assurément une bien mauvaise nouvelle pour ceux qui s’intéressent à la lutte contre le SIDA! On doit d’autant plus s’en inquiéter qu’il est question de rendre obligatoire la déclaration de séropositivité et même si cette décision est prise dans le but de mieux mesurer la diffusion de l’infection et de mieux mesurer la maîtrise offerte par les trithérapies, on peut s’inquiéter de l’accès que les assureurs ne manqueront pas d’exercer vis-à-vis de ces informations. «les assureurs se comportent comme si les trithérapies n’existaient pas ».

Partager cet article