L’acné, un facteur protecteur contre le vieillissement cutané

[27 octobre 2016 - 10h13] [mis à jour le 27 octobre 2016 à 11h23]

La peau des personnes ayant souffert d’acné juvénile vieillirait plus lentement. Un constat effectué par les dermatologues depuis déjà un certain temps. Une équipe britannique vient peut-être de découvrir pourquoi. Explications.

Des chercheurs du King’s College London ont mesuré la longueur des télomères des globules blancs de 1 205 individus de la TwinsUK cohort. Un quart des participantes (il s’agissait uniquement de femmes) avait indiqué avoir souffert d’acné au cours de l’adolescence. Les télomères sont des morceaux d’ADN, non codant, situés à l’extrémité de chaque chromosome. Ils servent à les protéger et raccourcissent avec l’âge.

La théorie des scientifiques s’est révélée exacte : les télomères étaient plus longs chez les individus ayant eu de l’acné. Ce qui signifie que les globules blancs sont davantage protégés de la dégénérescence due à l’âge. Résultat, les signes liés à l’âge que sont les rides et l’amincissement de l’épiderme apparaissent plus tardivement chez les gens ayant souffert d’acné.

Les chercheurs estiment toutefois que leur explication devrait être validée par d’autres études. En effet, « notre travail ne détermine pas une relation de cause à effet ». De plus, l’étude n’a inclus que des femmes, induisant une limite à ces résultats.

Partager cet article