Une nouvelle étude suggère que les bébés (filles) nourries avec des préparations  à base de soja sont davantage susceptibles de développer des douleurs menstruelles sévères une fois adultes. Cette découverte s’ajoute à la littérature croissante suggérant que l’exposition au soja au début de la vie pourrait avoir des effets néfastes sur le système reproducteur.

On le sait, seuls le lait maternel ou les préparations pour nourrissons et préparations de suite (lait premier âge et deuxième âge) permettent de couvrir les besoins du nourrisson. Certaines de ces préparations sont à base de soja. Ce qui ne constitue pas nécessairement une bonne idée comme le rappelle une étude publiée dans la revue Human Reproduction.

Préparation à base de soja = règles douloureuses

Des chercheurs de l’Université Vanderbilt à Nashville (Tennessee) ont examiné le mode de vie de 1 553 femmes âgées de 23 à 35 ans. Au total, 198, soit 13%, avaient été nourries avec une préparation à base de soja lorsqu’elles étaient bébés. Les scientifiques ont alors observé que ces dernières, à l’âge adulte,  ont davantage eu recours à une contraception hormonale pour soulager les règles douloureuses.

Selon le Dr Kristen Upson, principale auteur de ce travail, « l’exposition précoce à la génistéine, un composant naturel des formules à base de soja, interfère avec le développement du système reproducteur, y compris les facteurs impliqués dans les douleurs menstruelles

Ce n’est pas la première fois que Kristen Upson et ses collègues pointent du doigt le soja. Ils avaient en effet déjà mis en avant un lien avec un risque d’endométriose !

Partager cet article