L’allergologie enfin reconnue !

[30 décembre 2016 - 11h32]

Après une forte mobilisation, les allergologues ont obtenu gain de cause. Dès la rentrée prochaine, leur pratique sera considérée comme spécialité à part entière. Une mesure prise par les ministères en charge de la santé et de l’éducation pour améliorer l’accès aux soins.

En septembre 2017, un total de 30 étudiants par promotion pourra choisir comme spécialité… l’allergologie. Une discipline désormais intégrée dans la liste des disciplines médicales reconnues, comme le sont la gynécologie, la cardiologie, la psychiatrie, ou encore la neurologie, la rhumatologie ou la néphrologie. Jusqu’ici la formation en allergologie faisait l’objet d’un diplôme universitaire validé en fin d’études et en complément d’une autre spécialité comme la pédiatrie ou la nutrition.

Publié le 29 décembre au Journal Officiel, cet arrêté s’intègre dans la réforme des études médicales de 3e cycle. A terme, il doit accroître l’offre de soins contre l’allergie, maladie affectant aujourd’hui 18 millions de Français. Et l’incidence ne fait qu’augmenter du fait de nos modes de vie. Ainsi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime-t-elle que la moitié de la population occidentale sera concernée d’ici à 2050.

« Loin de leur image de maladies bénignes, les allergies sont devenues une véritable maladie de civilisation », explique Isabelle Bossé, présidente du Syndicat français des allergologues (Syfal). Or les carences des professionnels se font largement sentir sur la santé des patients. « La non prise en charge de cette pathologie (…) accroît son risque de sévérité, et représente un coût important pour la collectivité. »

Partager cet article