L’amiante responsable de 1 800 cancers professionnels par an !

[11 avril 2019 - 12h11] [mis à jour le 11 avril 2019 à 12h12]

Le nouveau rapport « Santé travail : enjeux & actions » de l’Assurance-maladie publié ce jeudi se penche sur les cancers d’origine professionnelle. Chaque année, environ 1 800 cas sont reconnus en France, principalement chez des ouvriers retraités et en lien avec l’amiante.

En pratiquement 20 ans, le nombre total de cancers reconnus d’origine professionnelle a été multiplié par 3,6 : il est passé de 540 cas reconnus en 1998 à 1 940 en 2017. « La part des cancers liée à l’amiante est prépondérante », indique l’Assurance-maladie. « Ils représentent 80 % des cancers reconnus d’origine professionnelle sur la période 2013-2017. Il s’agit principalement de cancers du poumon (70 % des cas) et de mésothéliomes (30 % des cas) ».

L’âge moyen des personnes touchées au moment de la classification en maladie professionnelle est de 68 ans. Les hommes sont très majoritairement les plus concernés (96 %). Principalement d’anciens ouvriers de la métallurgie (39 %), du BTP (24 %) et de l’industrie chimique et du secteur du bois (9 % chacun). Enfin, les cancers reconnus d’origine professionnelle se concentrent dans la moitié nord de la France.

Mieux accompagner patients et entreprises

« Une part de cancers d’origine professionnelle n’est pas déclarée par les assurés », alerte l’Assurance-maladie. « Notamment en raison d’une longue période de latence entre l’exposition aux facteurs cancérigènes et la survenue d’un cancer (20-40 ans), le caractère très souvent multifactoriel du cancer, l’absence d’information des médecins traitants sur l’origine professionnelle des cancers, la méconnaissance des salariés des risques et de leurs droits… La non-déclaration des maladies professionnelles ne permet pas à certains assurés de bénéficier, le cas échéant, d’une rente au titre de la réparation des préjudices subis. »

Pour remédier à ces défauts d’information, l’organisme public explique qu’il « est prévu de mettre en place un dispositif d’aide à la déclaration des maladies professionnelles qui permettra de proposer aux assurés concernés un accompagnement personnalisé de la déclaration. Des expérimentations seront menées fin 2019 pour une généralisation courant 2020. »

L’Assurance-maladie rappelle enfin qu’elle propose plusieurs aides financières réservées aux entreprises de moins de 50 salariés. L’objectif étant de les aider à investir dans des équipements pour protéger leurs salariés contre ces risques. Sur la période 2015-2018, en moyenne, 4 200 entreprises ont bénéficié chaque année de ces aides pour un montant total annuel de 26 millions d’euros.

A noter : hors amiante, les autres cancers professionnels sont des cancers de la vessie, des cancers naso-sinusiens et des leucémies. Ils sont en lien avec des expositions au benzène, aux poussières de bois et aux produits noirs (goudrons, bitumes, asphaltes…).

Partager cet article