L’antibiorésistance à l’origine de 33 000 décès annuels en Europe

[06 novembre 2018 - 01h00] [mis à jour le 05 novembre 2018 à 20h01]

En Europe, 33 000 personnes meurent chaque année d’infections résistantes aux antibiotiques. C’est le constat d’un récent rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) publié dans la revue The Lancet Infectious Diseases. 

Une étude menée par l’ECDC estime à 33 000 le nombre annuel de décès ayant pour cause directe une infection par une bactérie résistante aux antibiotiques. Le poids de ces infections est comparable à celui de la grippe, de la tuberculose et du VIH/SIDA combinés.

Autre enseignement de ce travail : 39% de ces cas sont dus à une bactérie résistante à la dernière ligne de traitement par antibiotique. Parmi ces médicaments, les carbapénèmes et la colistine. « Il s’agit d’une hausse des cas par rapport à 2007 », notent les auteurs. Une source d’inquiétude puisque ces molécules constituent la dernière option de traitement. « Lorsque ces médicaments n’ont plus d’effet, il est extrêmement difficile, et parfois impossible de traiter ces infections. »

Enfin, « 75% de ces cas sont dus à des contaminations au cours des soins », indique l’ECDC. Voilà pourquoi « il est essentiel de mettre en place les mesures de prévention dans les établissements de santé », concluent les auteurs.

Partager cet article