Le bikini bridge, le nouveau danger minceur ?

[03 juillet 2014 - 11h46] [mis à jour le 04 juillet 2014 à 10h15]

Pour être tendance à la plage, il faudrait désormais afficher un ventre ultra-plat et les os des hanches saillants. Ainsi, un espace peut se former entre la peau du ventre et le bas du maillot de bain. Cette mode baptisée bikini bridge lancée sur le net n’a rien de très glamour. Si elle séduit de plus en plus d’adolescentes en quête minceur, elle peut favoriser des troubles alimentaires.

L’adolescence est propice au désamour de son image dans le miroir et aux troubles du comportement alimentaire. Mais avec les réseaux sociaux, le phénomène « thinspiration » ou « l’inspiration mince » prend une ampleur qui alarme les spécialistes. Via des sites spécifiques ou leurs pages Facebook, certaines jeunes filles s’encouragent mutuellement à mincir toujours plus pour ressembler aux mannequins des magazines.

L’année dernière, la mode était au thigh gap, littéralement « écart entre les cuisses » en anglais. Cet été, un autre phénomène fait son apparition, le bikini bridge. Cette fois, il s’agit d’un hoax, une fausse information créée de toute pièce par une poignée d’internautes facétieux maîtrisant à la perfection l’art de la communication. Malgré tout, le phénomène bikini bridge est à son tour repris par des adolescentes. Preuve que la tentation de la maigreur est très présente dans cette tranche d’âge. Or vouloir perdre rapidement et visiblement des kilos chez des jeunes femmes qui ne sont pas en surpoids peut être une porte d’entrée dans l’anorexie. Pas question donc de prendre des lubies comme le thigh gap ou le bikini bridge à la légère.

Partager cet article