Le botulisme en 6 points

[13 septembre 2019 - 12h31]

Qu’est-ce que le botulisme et comment s’en prémunir ? La question se pose alors qu’une femme se trouve paralysée à cause de cette grave maladie neurologique – et a failli mourir – après avoir ingéré une soupe périmée.

On l’apprenait ce 11 septembre dans les colonnes du Parisien. Une femme se trouve paralysée, et a frôlé la mort, après avoir consommé une soupe périmée depuis 3 semaines. Fin août début septembre, cette dernière avait fait deux malaises. A l’origine de cet accident ? Une intoxication liée à l’ingestion de la toxine botulique, présente dans la préparation.

Que retenir du botulisme ?

Grave maladie neurologique, le botulisme alimentaire est provoqué par l’ingestion de la toxine botulique « très puissante et produite par la bactérie Clostridium botulinum », renseigne l’Institut Pasteur. Elle se développe surtout dans les aliments « mal conservés, et la maladie résulte en général d’une intoxication alimentaire » ;

La durée d’incubation peut aller de quelques heures à quelques jours ;

Les principaux symptômes relèvent d’une « atteinte oculaire (défaut d’accommodation, vision floue), d’une sécheresse de la bouche accompagnée d’un défaut de déglutition voire d’élocution, puis d’une parésie à une paralysie des muscles », complète l’Institut Pasteur. Les formes les plus avancées se traduisent par « une paralysie descendante des membres et des muscles respiratoires ». Une insuffisance respiratoire pouvant provoquer la mort ;

Il existe 7 types de botulisme dont 4 formes peuvent affecter l’être humain. Entre autres, le botulisme alimentaire donc, mais aussi le botulisme infantile et le botulisme par blessure.

Le botulisme infantile est lié « à la colonisation de l’intestin par C. botulinum ». Il est causé par l’ingestion de miel avant l’âge d’un an et provoque chez le nourrisson « une anorexie, une altération des cris et une perte du contrôle de la tête, une constipation, puis une paralysie et une insuffisance respiratoire dans les formes graves ». Le botulisme par blessures provient de « la contamination d’une plaie par C. botulinum comme dans le cas du tétanos ».

Le botulisme peut être létal si aucune prise en charge ne survient rapidement. La durée du traitement (sérothérapie, soins respiratoires) peut durer plusieurs mois. Les antibiotiques sont uniquement efficaces contre le botulisme infantile. Ils n’ont aucun effet contre le botulisme alimentaire.

La prévention repose donc sur une bonne hygiène alimentaire. Et un respect strict des règles si vous faites vos propres conserves.

A noter : la vaccination antibotulique est uniquement réservée aux professionnels exposés au risque de contamination (comme dans les laboratoires par exemple).

Partager cet article