Le plaisir de la table

[17 février 1997 - 12h00]

Quand on leur demande: « Pour vous, que représente manger avant toute chose? » les français répondent: une chose indispensable pour vivre à 27,5% et un plaisir pour 26%. C’est aussi un moyen de conserver sa santé pour 26% et enfin pour 17% d’entre nous un bon moment à partager avec d’autres personnes. C’est le Comité Français d’Education pour la Santé qui a mené cette enquête sur près de 2.000 personnes constituant un échantillon représentatif de la population.

Dans la perception symbolique du repas, le fait de bien se nourrir pour se maintenir en bonne santé n’arrive donc qu’au troisième rang et ce phénomène est particulièrement manifeste parmi les adultes jeunes. L’enquête menée par le CFES révèle également qu’entre 60 et 75 ans, 11% des personnes interrogées déclarent que « manger n’évoque rien de particulier ». Sans doute faudrait-il mieux tenir compte de ce détachement vis-à-vis de l’alimentation, car il est bien connu que la malnutrition des personnes âgées constitue un problème d’acuité croissante. La perte d’appétit constitue souvent le premier signe d’une dépression chez le sujet âgé, de même qu’un stade avant-coureur de la perte d’autonomie. « Pour vous, que représente manger avant toute chose ? »

Partager cet article