Le potager rythme votre coeur

[05 juin 2014 - 16h28]

Au fil de l’année, cultiver son jardin demande à la fois rigueur et patience ! Aussi importante que la gymnastique douce ou la marche rapide, cette activité réduirait de 27% le risque de développer une maladie cardiaque chez les plus de 60 ans.

Au printemps comme à l’automne, quoi de plus agréable que de sentir la rosée du matin, toucher la terre fraîche puis cuisiner ses propres légumes ? Au-delà du plaisir d’observer la nature changer au fil des saisons et de faire le plein de vitamines D à l’extérieur, sachez que l’activité « main verte » est pleine de vertus.

Stimuler la pompe

A la fois stimulante et apaisante, la pratique du jardinage présente l’avantage de diminuer progressivement la pression artérielle. Résultat : la fréquence du cœur gagne en régularité, et le risque de maladies cardiovasculaires baisse.

Mais prudence, avant de sortir le matériel pour repiquer vos salades ou cueillir les tulipes, il est recommandé de passer par la case… échauffement. Eh oui, les flexions-extensions, la position accroupie maintenue et le portage des légumes vous demandent un réel effort physique. Afin d’éviter un lumbago ou une tendinite, ménagez-vous ! Et pensez à marcher tranquillement dans votre jardin avant de vous mettre au travail. Le tout en effectuant des mouvements circulaires avec vos bras, puis en tournant doucement votre tête afin de détendre la nuque et de relâcher les épaules. Pour échauffer les cuisses et les mollets, pourquoi ne pas essayer quelques levées de genoux?

Une fois la séance de jardinage entamée, veillez à bien plier les jambes dès que vous vous penchez pour protéger votre dos. Et gardez les charges lourdes prêts de votre corps si vous les portez à la main afin d’éviter le déséquilibre. Et la surcharge inutile !

Partager cet article