Le thermalisme fait ses preuves contre les troubles anxieux

[18 janvier 2008 - 14h11] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h29]

Bonne nouvelle une fois n’est pas coutume, pour les personnes qui souffrent d’anxiété, de stress, de déprime. Mieux vaut dans certains cas, faire une cure thermale plutôt que de prendre des antidépresseurs ! Une étude financée par le Conseil national des Exploitants thermaux, révèle en effet l’intérêt médical du thermalisme dans la prise en charge du trouble anxieux généralisé (TAG).

STOP-TAG (pour Suivi du Thermalisme à Orientation Psychosomatique dans le Trouble Anxieux Généralisé) est un essai comparatif randomisé de deux groupes de patients (237 au total) souffrant de TAG.

Cette approche méthodologique s’inscrit en droite ligne des recommandations de l’Académie nationale de Médecine en la matière. Le premier groupe de patients a suivi une cure thermale de trois semaines. Le deuxième lui, s’est vu prescrire dans un premier temps de la paroxétine, un antidépresseur leader de la classe des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS). Ce traitement a été suivi d’une cure thermale « pour égaliser les deux groupes » et préserver le principe du double aveugle, précisent les auteurs. L’évaluation a eu lieu à huit semaines de traitement.

« La moyenne d’amélioration de l’état des patients après la cure thermale a été de 50%, pour seulement 35,6% après traitement médicamenteux » affirme le psychiatre et médecin thermal Olivier Dubois, principal auteur de ce travail.

Cette étude est la première du genre en France. Elle devrait peut-être contribuer à faire baisser le recours aux antidépresseurs dans notre pays. Champions d’Europe en la matière, les Français en consomment en effet près de 65 millions de boîtes chaque année… avec tous les risques liés à leur utilisation. En tout cas, une petite cure thermale pour sa part, ne devrait pas faire de mal !

Partager cet article