Leishmaniose : protégez votre chien !

[30 janvier 2015 - 10h12] [mis à jour le 30 janvier 2015 à 16h27]

Maladie mortelle transmise à l’animal par des insectes piqueurs, la leishmaniose canine affecte 40 000 chiens par an en France. Et au total,  un million serait exposé à la contamination. En plus des recommandations vaccinales, adoptez les gestes de prévention pour protéger votre animal de compagnie. Tout le mois de février, des campagnes d’information sont mises en place dans les zones à risque pour vous informer

Plusieurs mois après la pénétration du parasite Leishmania infantum dans le sang, l’état de santé de l’animal se dégrade lentement et l’évolution peut être fatale. Ce risque est d’autant plus important que les premiers symptômes de la leishmaniose surviennent parfois des mois, voire des années, après la piqûre par le phlébotome, l’ insecte vecteur de la maladie mesurant un peu moins de 3 millimètres.

Une maladie méconnue

Dès le début du printemps et jusqu’à l’entrée dans l’automne, 14 départements du pourtour méditerranéen considérés comme zones à risque sont mis en alerte maximale. En février, 2 grands rendez-vous y sont organisés.Objectif : informer et alerter les propriétaires de chiens sur la gravité de cette maladie pour les inciter à faire dépister et vacciner leur animal :

  • L’opération « Prévention et Dépistage » est organisée pendant tout le mois de février dans 900 cliniques vétérinaires. « Chaque propriétaire pourra y recevoir des informations sur la maladie et les moyens de prévention. Un dépistage sanguin sera aussi proposé » ;
  • Le « Leishmaniose Tour » se déroulera dans 5 grandes villes le 31 janvier (Montpellier, Nice et Perpignan) et le 7 février (Avignon et Toulon). « Dès 10 heures du matin, des étudiants en école vétérinaire distribueront des dépliants. »

Le fait de boiter, la perte de poids, les infections cutanées et l’insuffisance rénale constituent les principaux symptômes de la maladie. Pour autant, consultez un vétérinaire qui, lui seul, pourra poser le diagnostic par une simple prise de sang.

Partager cet article