Les autorités encouragent le sport sur ordonnance

[19 octobre 2018 - 16h14] [mis à jour le 19 octobre 2018 à 16h31]

Depuis 2016, la loi prévoit que les médecins puissent prescrire une activité physique adaptée aux patients atteints d’une maladie chronique. Dans les faits, cette mesure semble peu appliquée. C’est pourquoi la Haute Autorité de Santé (HAS) publie un guide pour aider les médecins à promouvoir le sport.

Dans la mesure où ils connaissent leurs patients, les médecins sont les mieux placés pour leur donner des conseils en matière d’activité physique. Pourtant, ils manquent de référentiels et d’outils. Résultat, la prescription du sport se fait de façon inégale sur le territoire. Face à ce constat, la HAS publie un guide pour les aider dans cette démarche.

Ce document se compose notamment d’outils pratiques (questionnaires…), de grilles d’évaluation du risque cardiovasculaire des patients, de référentiels d’aide à la prescription pour les patients atteints de l’une des pathologies suivantes : BPCO, maladie coronaire stable, hypertension, obésité, diabète de type 2 et accident vasculaire cérébral. Suivront bientôt des conseils pour les cancers, l’insuffisance cardiaque chronique, la dépression et d’autres spécialement destinés aux personnes âgées et aux femmes enceintes.

La HAS insiste enfin sur le fait que « pour prescrire une activité physique, le médecin doit privilégier la pratique quotidienne : déplacements actifs comme le vélo, la marche ou monter des escaliers ». Avantage en effet, ce sont des activités sûres et facilement accessibles, en particulier chez celles et ceux atteints de maladies chroniques, âgées ou chez les personnes peu motivées.

Partager cet article