Les cigarettes de contrebande coupent l’envie d’arrêter

[06 mars 2013 - 17h19] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

Dans le monde une cigarette sur dix provient de la contrabande. ©Phovoir

Le fait de fumer des produits de contrebandes, donc moins onéreux n’inciterait pas à l’arrêt du tabac. C’est en tout cas la conclusion d’une équipe canadienne qui a comparé la motivation liée au sevrage tabagique entre des consommateurs de cigarettes vendues dans le circuit légal et d’autres, adeptes de tabac « low cost ».

La vente de cigarettes de contrebande est un phénomène particulièrement important au Canada. Dans la province d’Ontario, 48% des ventes totales de tabac concernent des produits de contrefaçon. Ces deniers reviennent en moyenne à 2,50 dollars américains pour un paquet de 20 cigarettes contre 10,30 dollars pour du tabac légal.

Graham Mecredy, de l’Unité de recherche en tabacologie, à Ontario, s’est intéressé au degré de motivation pour arrêter la cigarette auprès de 2 786 fumeurs. Dans le groupe consommant des produits de contrebande, seuls 4% sont parvenus à se débarrasser de leur addiction, contre 11% dans l’autre groupe.

En proposant des cigarettes moins chères donc accessibles à un plus large public, le commerce illicite augmente considérablement la consommation de tabac dans le monde. Et donc la mortalité… Selon la Banque mondiale, près d’une cigarette sur dix vendue aujourd’hui est issue d’un marché parallèle. Et toujours selon le même organisme, une hausse des prix de vente de 10% entraîne une baisse de la consommation d’environ 4%. Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient d’adopter un plan de lutte contre la contrebande des produits issus du tabac. Celui-ci sera d’ailleurs intégré à la Convention cadre de l’OMS pour la Lutte anti-tabac.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article