Les Français boudent la cigarette !

[31 mai 2019 - 11h50] [mis à jour le 29 mai 2019 à 16h55]

En 2 ans, le nombre de fumeurs en France a diminué de 1,6 million. Un recul d’une ampleur jamais égalée qui marque l’efficacité des mesures contre la cigarette. Eclairages à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac organisée le 31 mai.

Après plusieurs années de stagnation, la consommation de tabac en France a diminué de 12% en deux ans. Concrètement, 1,6 million de personnes se sont départies de leur dépendance. « Des résultats inédits » issus des baromètres annuels de Santé publique France, et publiés dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac organisée ce 31 mai.

Dans le détail, le recul était d’un million entre 2016 et 2017. Et 600 000 arrêts rapportés entre 2017 et 2018. Ces chiffres traduisent le nombre de fumeurs ayant stoppé leur consommation, mais aussi la diminution du nombre de jeunes entrant dans cette dépendance.

Autre point, les fumeurs ont tendance à allumer (sensiblement) moins de cigarettes par jour : 13 en 2018, contre 13,3 en 2017 et 13,8 en 2010. 

Le fruit d’une politique de santé publique musclée

Ce net recul résulte des différentes mesures prises pour enrayer ce fléau à l’origine de 75 000 décès chaque année dans l’Hexagone : « l’augmentation régulière des prix du tabac, la mise en place au 1er janvier 2017 du paquet neutre, le remboursement des substituts nicotiniques ». Mais aussi les campagnes de sensibilisation et l’événement du Moi(s) sans tabac.

Une bonne nouvelle à l’échelle du pays donc. Mais en prenant du recul, on voit que « la France garde un taux de prévalence du tabagisme quotidien très élevé en comparaison d’autres pays de même niveau économique, avec de très fortes inégalités sociales ».

Exemples de disparités concernant le niveau de formation : 28,2% des personnes non diplômées et celles ayant un diplôme inférieur ou égal au Bac fument au quotidien. Contre 19,4% chez ceux ayant un diplôme supérieur au bac. Mais là encore, la situation semble s’améliorer : « depuis deux ans ces inégalités très marquées ne se creusent plus ».

Un phénomène inquiétant ne cesse de s’aggraver en revanche : les décès des femmes liés au tabagisme, avec une augmentation de 5% chaque année depuis 15 ans.

A noter : En 2015 en France  plus de 75 000 décès étaient attribuables au tabagisme. Soit un décès sur 8 !

Partager cet article