Au menu : pizza, viennoiserie, un p’tit soda et… des compléments alimentaires pour se donner bonne conscience. Eh bien, c’est raté ! Les compléments alimentaires ne sont pas là pour compenser la consommation de « calories vides ». Vides de quoi ? Surtout de micronutriments, justement.

C’est tout le problème des hamburgers, pizzas et autres barres chocolatées. Ils ne contribuent en rien à nourrir les cellules de notre organisme. Bien au contraire. La solution ? Privilégier les viandes, poissons, y compris les poissons gras, riches en oméga 3, les fruits et légumes, et utiliser, si nécessaire, avec l’aide d’un spécialiste, des compléments de micronutrition.

Comme leur nom l’indique, le rôle de ces derniers est de « compléter » une alimentation équilibrée et diversifiée mais néanmoins susceptible d’être carencée. Car le fait de manger sainement n’éloigne pas pour autant les risques de déficits en éléments essentiels ! Et pour cause : nous sommes tous uniques, c’est notre patrimoine génétique qui en interaction avec notre alimentation va dicter le résultat : chacun d’entre nous digère, tolère, assimile, fabrique, métabolise à sa façon, évidemment différente de celle du voisin.

D’autres paramètres peuvent aussi entrer en ligne de compte, liés à des situation de vie particulière. Comme le stress, la fatigue, la pratique intensive d’une activité physique, la grossesse, l’allaitement… Et pour savoir si votre alimentation est favorable à votre santé, adaptée à vos besoins et à votre mode de vie, demandez l’avis d’un médecin compétent en micronutrition. A l’aide d’outils spécifiques, il vous permettra d’ajuster votre alimentation et si besoin il vous conseillera les compléments alimentaires adaptés. Pour en savoir davantage, visitez le site de l’Institut Européen de Diététique et de Micro-Nutrition (IEDM) à http://www.iedm.asso.fr/.

Partager cet article