Lésion de la moelle épinière : surveiller la glycémie

[08 octobre 2014 - 14h17] [mis à jour le 08 octobre 2014 à 14h18]

Selon un travail japonais, une glycémie élevée pourrait rendre plus difficile la récupération après une lésion de la moelle épinière. Les auteurs estiment que l’administration d’insuline pourrait ainsi stabiliser l’état des patients.

Le travail de l’équipe du Pr Kazu Kobayakawa, de l’Université de Kyushu reposait en partie sur un modèle animal de souris présentant à la fois une glycémie élevée et une lésion au niveau de la moelle épinière. D’autres rongeurs, souffrant également d’une lésion similaire, avaient eux, une glycémie normale. Les auteurs ont ainsi observé qu’un taux de sucre trop élevé pouvait entraîner un mauvais pronostic suite à une lésion de la moelle épinière.

En effet, chez ces animaux ils ont constaté qu’une hyperglycémie suractivait des cellules immunitaires appelées microglies. Or ce surcroît d’activité a été à l’origine d’une inflammation importante des tissus nerveux, rendant la récupération plus difficile. Par ailleurs, les scientifiques se sont également intéressés à 528 patients souffrant d’une lésion de la moelle épinière. Ils ont ainsi analysé leurs données cliniques. Là encore, ceux dont le taux de sucre était élevé avaient une plus faible activité motrice.

Autre constat intéressant, l’injection d’insuline chez les rongeurs a permis de diminuer les phénomènes inflammatoires et de faciliter la récupération. Cette amélioration ne se produisait que si l’insuline était injectée dans les huit heures suivant la blessure. « Ces résultats suggèrent d’explorer l’effet thérapeutique de ce traitement chez l’homme », concluent les auteurs.

Partager cet article