Maladie de Parkinson : doper le système nerveux

[27 septembre 2011 - 14h41] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 16h33]

Contre la maladie de Parkinson, les médecins disposent de 5 grandes catégories de médicaments. Ces derniers sont communément appelés les antiparkinsoniens. Tour d’horizon.

– La levodopa (L-dopa) est le médicament antiparkinsonien le plus fréquemment utilisé. Il se transforme en dopamine de synthèse dans l’organisme du patient. Il entraîne toutefois de nombreuses complications au niveau du système nerveux central : fluctuations motrices, mouvements involontaires et somnolence.

– Les agonistes de la dopamine agissent directement sur les récepteurs de cette dernière. Administrés en association avec la L-dopa, ces molécules de synthèse miment l’action de la dopamine.

– Les inhibiteurs de la MAO-B (monoaminoxydase B) limitent la dégradation de la dopamine.

– Les inhibiteurs de la catechol-O-méthyltransférase (COMT) ont le même effet que les inhibiteurs de la MAO-B. Ils permettent donc, de renforcer l’efficacité à la dopamine.

– Les anticholinergiques sont des médicaments de moins en moins utilisés.

Partager cet article