Manque de toilettes : la santé infantile en péril

01 juillet 2015

L’absence d’installations sanitaires met en péril la santé des enfants dans le monde. C’est le constat de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF dans un rapport sur ce sujet, disponible en anglais. Les bénéfices en matière de santé publique obtenus par un meilleur accès globale à l’eau potable risquent même d’être compromis.

Dans le monde, 1 personne sur 3 – soit 2,4 milliards – n’a pas accès à une installation sanitaire convenable. C’est-à-dire à des toilettes salubres. Parmi elles, 946 millions se voient même forcées de faire leurs besoins à l’extérieur. Un danger pour la santé des enfants, les plus touchés par les maladies transmises par le biais d’eau et de sanitaires insalubres.

Un triste constat alors même que le monde a un meilleur accès à l’eau potable. Ainsi, 2,6 milliards de personnes ont vu leur accès à l’eau amélioré depuis 1990. En Afrique subsaharienne par exemple, 427 millions de personnes qui n’en avaient pas, ont à présent accès à une source. Grâce à ces améliorations, la vie de nombreux enfants a pu être sauvée. Le nombre de petits de moins de 5 ans qui meurent chaque jour de maladies dues à une eau insalubre a baissé de moitié en 15 ans, passant de 2 000 à 1 000.

Mais si rien n’est fait pour donner un accès équitable à tous à des toilettes salubres, « de nombreuses personnes continueront à mourir de maladies mortelles et que l’on peut prévenir », insiste le Dr Maria Neira de l’OMS. Laquelle rappelle que le fait de déféquer à l’extérieur est lié à un risque élevé de transmission du trachome, de la bilharziose et de diarrhées, affectant 161 millions d’enfants dans le monde.

  • Source : OMS et UNICEF, 30 juin 2015

  • Ecrit par : Dominique Salomon - Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Aller à la barre d’outils