Chevilles, genoux, hanches… la course à pied se révèle bien souvent traumatisante pour les articulations. Et si, pour varier les plaisirs, vous vous mettiez à la marche nordique ? Nos seulement vous travaillerez davantage le haut du corps mais en plus, vous soulagerez vos articulations.

Le principe de la marche nordique est simple : « il s’agit d’accentuer le mouvement naturel des bras pendant la marche et de propulser le corps vers l’avant à l’aide de deux bâtons qui permettent d’aller plus vite et de marcher plus longtemps », décrit la fédération française d’athlétisme sur son site internet.

Le bâton est généralement constitué d’un mélange de fibre de verre et de carbone. Il favorise le développement musculaire des parties supérieures de l’organisme. Epaules, abdominaux, pectoraux, bras et cou sont en effet sollicités au même titre que les fessiers et les cuisses.

Moins de microtraumatismes

Cette discipline sollicite donc davantage de muscles que la course, sans agresser les articulations des membres inférieurs. Bâton oblige, le corps est davantage porté et du coup, il subit moins de microtraumatismes. La marche nordique permet en outre une excellente oxygénation de poumons. Et si vous souhaitez perdre du poids, n’hésitez pas : la dépense énergétique est augmentée de 40% par rapport à la marche traditionnelle.

Pour bien débuter, l’idéal est de se rapprocher d’un club ou d’une association sportive. Vous y bénéficierez de conseils techniques liées au bon geste à adopter – par exemple, bien placer le bâton par rapport au pied d’appui, amplitude des bras… – mais aussi au matériel (bâtons, chaussures, vêtements…). Pour en savoir plus et trouver une structure pour pratiquer, rendez-vous sur http://www.athle.fr/sante/, onglet ‘Marche nordique’.

Partager cet article