COUV-Super-geniteursokD’un côté, ces « super-géniteurs ». De l’autre des femmes célibataires, couples homosexuels ou hétérosexuels en mal de parentalité… Dans un ouvrage édifiant, la journaliste Sarah Dumont nous propose une plongée dans un monde parallèle à celui de la procréation médicalement assistée (PMA) : celui du don de sperme sauvage en France.

« Jeune cadre parisien, sain de corps et d’esprit, offre sa petite graine pour coparentalité non partagée. » Selon les estimations de l’auteure, ils seraient en France au moins une centaine de donneurs actifs à proposer leurs services sur des sites internet et autres forums dédiés. « Ils sont âgés de 19 à 60 ans et disent, pour certains, comptabiliser jusqu’à 50 enfants nés grâce à leur don de sperme », nous explique Sarah Dumont.

Au cours de son enquête, la journaliste s’est totalement immergée dans ce monde parallèle. « Au début, en me présentant comme journaliste, je rencontrais des donneurs qui m’expliquaient leurs motivations », poursuit-elle. Lesquelles semblaient plutôt altruistes. « Mais je sentais qu’il me manquait une partie de l’histoire. Par exemple, cela ne cadrait pas avec des récits bien moins vertueux racontés sur les réseaux sociaux ». C’est ainsi que Sarah Dumont est devenue Bérénice Mainguy alias Bébé 2, femme célibataire de 38 ans en quête d’une coparentalité partagée.

Des motivations diverses…

Elle enchaîne : « j’ai été très surprise de la rapidité avec laquelle les donneurs se manifestent et proposent leurs services. Ils relancent et insistent si je ne réponds pas rapidement comme si c’était eux qui étaient en demande ». Dans cet ouvrage, elle détaille ainsi ses rencontres avec des donneurs aux motivations très diverses : « du donneur altruiste, à celui, compulsif, dans un sentiment de toute puissance». Sans oublier ceux qui entrent dans le circuit pour l’argent ou pour le sexe…

Car cet ouvrage nous fait aussi découvrir qu’il existe trois types d’insémination artisanale : « celle avec la pipette de Doliprane®, celle dite ‘semi-naturelle’ qui est une pénétration au moment de l’éjaculation ou enfin le rapport sexuel en bonne et due forme ». Avec toutes les questions – largement abordées – en termes de sécurité sanitaire que cela pose… Sans oublier celles concernant les conséquences juridiques potentielles (reconnaissance de l’enfant…) et encore psychologiques.

Dans un style percutant, Sarah Dumont aborde ici un sujet peu connu du grand public et, faut-il le rappeler, totalement illégal. De quoi alimenter les débats autour des prochaines présidentielles et dans l’attente de l’avis à venir du Comité consultatif national d’éthique sur la PMA. Super-géniteurs – Enquête sur le don de sperme sauvage en France – de Sarah Dumont, Michalon Editeur, 188 pages, 17 euros

Partager cet article