Médicaments dérivés du sang : des alternatives face à la rupture d’approvisionnement ?

[07 novembre 2018 - 14h11] [mis à jour le 07 novembre 2018 à 14h18]

Suite à une coupure d’électricité au sein du laboratoire LFB Biomédicaments, une rupture d’approvisionnement en médicaments dérivés du sang a été rapportée. L’ANSM* fait le point sur les molécules disponibles pour pallier les besoins dans les semaines à venir.

Suite à une coupure d’électricité, le laboratoire LFB Biomédicaments rapporte des difficultés d’approvisionnement concernant plusieurs médicaments dérivés du sang. L’ANSM souhaite donc « informer les patients et les professionnels de santé concernés de la couverture des besoins en certains médicaments dérivés du sang au niveau national pour les semaines à venir ».

Un point important alors que cette situation de tension d’approvisionnement des molécules pourraient bien perdurer jusqu’à « début janvier 2019 pour certains d’entre eux. Afin de permettre la continuité de traitement des patients par ces médicaments d’intérêt thérapeutique majeur », l’ANSM prévoit donc plusieurs « reports vers d’autres spécialités ». En voici le détail concernant la rupture du :

Clottofact 1,5g/100 mL, cliquez ici pour découvrir les options thérapeutiques proposées ;
Vialebex 40mg/mL et 200mg/mL, rendez-vous sur cette page afin de consulter les prescriptions proposées ;
Alfalastin 33,33mg/mL, toutes les alternatives sont indiquées ici ;
Tegeline 10g, vous saurez tout sur les spécialités équivalentes en cliquant sur ce lien.

Focus sur le Factane

Concernant le Factane 2000 UI, les reports sont « possibles vers les spécialités à base de facteur VIII recombinant et vers les spécialités OCTANATE, avec possible mise à disposition d’unités supplémentaires au cours des prochaines semaines ».

Pour ce qui est du Factane 1000 UI et Factane 500 UI, « les tensions d’approvisionnement devraient prendre fin « dans la semaine du 7 janvier 2019 ». Il s’agit « d’éviter le report vers les autres dosages et en particulier vers Factane 500 UI pour ne pas aggraver les tensions déjà existantes pour cette spécialité réservée plus spécifiquement à la pédiatrie ». Et « en cas de report vers un autre dosage de Factane, une attention particulière doit être portée sur le dosage mentionné sur la boîte pour éviter tout risque de confusion pour le patient ».

A noter : « les autres spécialités produites par le laboratoire LFB Biomédicaments ne sont pas concernées par cet incident. »

*Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

Partager cet article