Mésothéliomes : déclaration obligatoire

[20 janvier 2011 - 16h26] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

Rendre obligatoire la déclaration par les médecins, des cas de mésothéliome. Cette décision, qui porte la référence 9.1 dans le Plan cancer 2009-2013 – est entrée en vigueur le 1er janvier sous la forme d’une phase pilote. Celle-ci se déroulera pendant 6 mois dans six régions : Aquitaine, Auvergne, Ile-de-France, Lorraine, Midi-Pyrénées et Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’objectif est de renforcer la surveillance épidémiologique de ces tumeurs.

L’Institut de Veille sanitaire (InVS) a été chargé par le ministère de la Santé de la mise en place de l’opération. Le mésothéliome malin, forme rare de cancer, se manifeste au niveau de la membrane qui recouvre et protège la plupart des organes internes du corps, le mésothélium. Sa forme la plus répandue est le mésothéliome pleural qui affecte la plèvre, située autour des poumons. Elle est presque toujours causée par une exposition aux fibres d’amiante.

La transmission de données individuelles et anonymes à l’autorité sanitaire, devrait permettre d’améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles liées à l’amiante. Et par le fait même, les cas survenant en dehors de toute exposition professionnelle devraient être plus facilement identifiés…

La phase pilote va donc, se dérouler sur une période de 6 mois. Et souligne l’InVS, « elle sera suivie de la publication des textes réglementaires qui rendront obligatoire la déclaration des mésothéliomes, pour tout médecin amené à en poser le diagnostic ».

Pour en savoir plus et consulter le guide « déclarer, agir, prévenir » édité par l’InVS, cliquez ici.

Partager cet article