Migraine : les violences psychologiques en cause

[04 mars 2016 - 10h53] [mis à jour le 04 mars 2016 à 11h50]

Violences verbales, humiliations, menaces d’abandon… L’abus psychologique au cours de l’enfance laisse des traces à long terme. D’après des médecins américains, les jeunes qui en sont victimes seraient particulièrement exposés au risque de migraine à l’âge adulte.

Le Pr Gretchen Tietjen et son équipe de l’Université de Toledo (Ohio) sont partis des données médicales de 15 000 personnes âgées de 24 à 32 ans. Une sur sept, soit 2 030 souffraient de migraines récurrentes. Et pour essayer d’en trouver l’origine, les auteurs se sont tournés vers l’enfance des participants notamment pour savoir s’ils avaient été victimes d’abus. Qu’ils soient physiques (coups…), sexuels ou psychologiques.

D’une manière générale, il ressort que la moitié (47%) de la cohorte de départ a rapporté des abus psychologiques, 18%, physiques et 5% ont subi des violences sexuelles. Parmi les migraineux, la proportion des victimes de violences psychologiques grimpe à 61%. Soit un risque élevé de 52% par rapport à celles et ceux qui n’ont rapporté aucune forme de violences. Par ailleurs, les scientifiques n’ont pas constaté d’association semblable parmi les autres victimes d’abus. Ils vont désormais se pencher sur les causes qui peuvent sous-tendre une telle corrélation.

Partager cet article