Ne plus avoir honte de son allergie

[15 mars 2013 - 16h10] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

7 ado asthmatiques sur 10 ne suivent pas les recommandations de leur médecin. © Phovoir

Le 19 mars prochain se tiendra la 7e Journée française de l’Allergie. Une date qui est le point de départ de plusieurs mois dédiés à cette maladie chronique. Le slogan de cette année « Allergie, j’agis ! » engage les ados – le premier public touché – à ne pas subir leur maladie, mais au contraire à la prendre en main.

« L’adolescence est l’âge des premières expériences : on sort manger avec les copains… », explique Christine Rolland, directrice de l’Association Asthme et Allergies. « C’est aussi l’âge des tentations à risques comme le tabac, le cannabis, l’alcool… L’âge du rejet de l’autorité. Les adolescents allergiques peuvent se mettre en danger en négligeant leur maladie. Ainsi 7 adolescents sur 10 ne suivent pas les recommandations de leur médecin ».

Un sujet encore tabou 

Près d’un adolescent sur deux souffrant d’allergies alimentaires ne dialogue pas avec son entourage (famille et amis) au sujet de sa maladie. Ils sont en revanche 68% à admettre qu’éduquer les proches rendrait leur allergie plus facile à vivre. « Mais dialoguer, c’est aussi lutter contre les nombreuses idées reçues : ‘c’est psychosomatique’, ‘tout le monde est allergique’ » continue Christine Rolland . « Cela ne doit pas être tabou, car 1 personne sur 3 née après 1980 est allergique et que 40% de la population européenne le sera en 2040! »

Les parents ont donc un rôle de mise en confiance, de pédagogue à jouer afin que leur enfant soit de plus en plus responsable face à son traitement et puisse mener une vie sociale libérée.

Ne pas se limiter dans les activités !

De même, la pratique sportive doit être encouragée par les proches. « Le sport permet de mieux se connaître, de développer ses capacités physiques, d’apprendre à contrôler sa respiration, de diminuer son anxiété et d’améliorer la confiance en soi » insiste la directrice. « Le sport responsabilise l’allergique qui doit intégrer son traitement lors de son activité. Peu de sports sont à éviter par les jeunes souffrant d’allergies, à condition qu’ils aient leur traitement sur eux et qu’ils en parlent à leur professeur de sport ».

De mars à juin 2013, de grands rendez-vous viendront marquer cette campagne 2013 :

  • Le 19 mars sera lancé le site www.allergiejagis.org. Les jeunes et leurs proches y trouveront des informations relatives à l’allergie : les symptômes, les différents traitements, les mesures d’éviction, les bons réflexes à adopter au quotidien… ainsi que des témoignages vidéos de patients concernés par l’allergie (jeunes, sportifs, allergologues, psychologues…).

Le même jour, de 14h à 20h, sur www.allergiejagis.org, les internautes pourront poser toutes leurs questions à des allergologues, une psychologue de l’Association Asthme et Allergies et une conseillère en environnement intérieur. Les questions pourront également être posées via Facebook (www.facebook.com/associationasthmeetallergies) et Twitter (@AsthmeAllergies).

De mars à juin, des brochures d’information seront disponibles dans les cabinets des  allergologues et dans les pharmacies ;

  • Enfin, du 28 au 30 juin, lors du Festival Solidays à Paris, les jeunes pourront venir échanger avec des allergologues sur le stand de l’Association Asthme & Allergies au sein du village santé.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article