Son nombril ressort ? Pas de danger pour bébé

[05 avril 2017 - 14h01] [mis à jour le 05 avril 2017 à 14h03]

Impressionnantes pour les jeunes parents, les hernies ombilicales sont heureusement bénignes. Généralement, elles régressent d’elles-mêmes au cours des deux premières années. Si elles persistent, une intervention est possible, mais rien ne presse et son objectif sera purement esthétique.

Relativement rares chez les bébés nés à terme, les hernies ombilicales sont fréquentes chez les bébés prématurés. Leur paroi abdominale n’ayant pas eu le temps d’acquérir une tonicité musculaire suffisante, elle peut plus facilement laisser transparaître sous leur peau, au niveau de leur nombril, un bout de leur intestin. Les bébés d’origine africaine sont eux aussi plus exposés.

Cette petite grosseur, qui peut apparaître dès la naissance ou se manifester dans les jours, voire les semaines qui suivent, est encore plus visible quand le nourrisson pleure, tousse ou émet une selle. Mais rassurez-vous, c’est indolore et sans danger. Aucun risque d’étranglement de cette portion d’intestin, aucune urgence à lui faire réintégrer la paroi abdominale.

La contention est inutile

Si votre enfant a une hernie ombilicale, vous ne la verrez probablement qu’au moment du change. N’essayez pas pour autant de la faire rentrer en appuyant dessus, elle finira toujours par ressortir. Chercher à la maintenir en place en la comprimant avec une pièce maintenue par un bandage est tout aussi vain. Pratiquée pendant des dizaines d’années, cette méthode n’a jamais fait ses preuves. Pire, elle peut être source d’irritations cutanées. Soyez patients.

Dans la plupart des cas, la hernie ombilicale régresse spontanément : la marche, en tonifiant la paroi abdominale de votre enfant, va favoriser la fermeture de son orifice ombilical et donc la disparition de sa hernie. Dans le cas contraire, il est possible de la faire disparaître chirurgicalement. Si vous préférez attendre que votre enfant soit adolescent ou adulte pour qu’il prenne cette décision lui-même, rien ne vous en empêche. Médicalement parlant, cela ne change rien. Si vous préférez intervenir avant, il faudra attendre son cinquième anniversaire. L’opération ne laissera aucune cicatrice et pourra être pratiquée en ambulatoire : hospitalisé le matin, votre enfant rentrera à la maison le soir même.

Partager cet article