Non, vapoter ne limite pas le risque d’AVC…

[27 mars 2017 - 15h31] [mis à jour le 27 mars 2017 à 15h35]

Une nouvelle étude alerte sur les dommages sanitaires potentiels posés par la cigarette électronique. D’après ses auteurs, le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) serait ainsi augmenté chez les vapoteurs par rapport à celui des fumeurs de cigarettes classiques.

Le Dr Ali Ehsan Sifat et ses collègues de l’Université du Texas dans la ville Amarillo (Etats-Unis) ont travaillé à partir de souris. Les murins ont été exposés à des vapeurs de cigarettes électroniques ou traditionnelles durant 10 à 30 jours.

Les scientifiques ont effectivement constaté que les animaux du groupe ‘e-cig’ ont vu leur risque d’AVC accru par rapport aux autres. Avec semble-t-il, des accidents plus massifs. La cigarette électronique limiterait l’activité d’une enzyme susceptible de favoriser la coagulation, augmentant ainsi le risque d’AVC. Par ailleurs, elle tendrait à diminuer l’absorption cérébrale du glucose, l’un des carburants de notre cerveau.

« D’un point de vue cérébral, la cigarette électronique poserait donc autant de risques que la classique », conclut l’auteur. Pour un point complet et actualisé sur ce produit, rendez-vous sur le site de Santé publique France à l’adresse suivante : http://bit.ly/2lK19zm

Partager cet article