Nouveau-né : comment porter Bébé ?

[20 août 2018 - 16h48]

Votre bébé est si petit et fragile que vous avez peur de le blesser en le prenant dans vos bras ? Cette réaction est tout à fait fréquente chez les nouveaux parents. Pour vous aider à surmonter cette appréhension, le Dr Arnault Pfersdorff, pédiatre à Strasbourg et auteur de Bébé, premier mode d’emploi délivre quelques conseils.

Durant les premières semaines de sa vie, la tête de votre nouveau-né a tendance à partir en avant. C’est normal puisque les muscles de son cou sont encore trop faibles pour soutenir son crâne. Il est donc essentiel de bien maintenir sa tête.

Pour prendre votre tout petit donc, « glissez une main sous sa nuque, de façon à empaumer à la fois son cou et sa tête, puis l’autre sous le bas de son dos de façon à empaumer son bassin et ses cuisses », recommande le Dr Pfersdorff. « Ainsi, vous avez une tenue stable et pouvez tout naturellement le soulever vers vous. » Ensuite vous pouvez le poser contre votre épaule tout en lui maintenant la tête et la nuque. Son menton bute alors contre votre épaule et rien ne peut lui arriver.

Plusieurs positions possibles

Après le porté classique décrit plus haut, il existe plusieurs façons sûres de porter votre nouveau-né. A vous de choisir celle qui vous conviendra le mieux, à vous et à votre enfant, en fonction du moment. En voici quelques exemples :

La position dorsale. « Dans vos bras réunis, allongé sur le dos sa tête est posée sur le pli de votre coude et son bassin et ses jambes sont retenus par vos doigts écartés. » 

La position droite. « Son dos est contre votre poitrine, l’une de vos mains le tient sous le menton, l’autre sous ses fesses ». 

La position allongée sur le ventre. « Dans vos bras réunis, une main est sous son cou et l’autre sous son bassin. » Il est allongé sur le ventre dans cette posture. Laquelle est particulièrement recommandée pour soulager d’éventuelles coliques postprandiales. 

A noter : Si vous sentez de petits craquements en prenant votre nouveau-né dans les bras, sachez qu’il ne s’agit pas d’os qui craquent. En réalité, « comme les articulations sont assez laxes à cet âge, certains mouvements écartent deux os l’un de l’autre, provoquant une bulle de gaz produisant un craquement ».

Partager cet article