Octobre rose : un site pour tout savoir sur le tatouage après-cancer du sein

[30 octobre 2017 - 11h03] [mis à jour le 31 octobre 2017 à 10h33]

Pour se réapproprier leur corps marqué par la maladie, notamment par le cancer, et se réconcilier avec l’image renvoyée par leur miroir, de plus en plus de femmes pensent à se faire tatouer. Mais cette démarche n’est pas toujours évidente quand on n’est pas familière avec cet univers. Et se faire tatouer sur une cicatrice soulève de nombreuses questions sur le plan médical. Le site www.soeursdencre.fr permet dorénavant d’y répondre.

« Quand puis-je me faire tatouer ? », « Ma peau irradiée va-t-elle supporter ? », « L’encre injectée ne nuira-t-elle pas à la qualité des mammographies de contrôle ? ». Les tatouages post-cancer du sein amènent beaucoup d’interrogations. Pour accompagner au mieux les femmes décidées à franchir le pas, Nathalie Kaïd a imaginé un site très complet, riche en informations pratiques et en témoignages.

Des tatouages très encadrés

Elle-même passionnée de tatouages, la photographe-plasticienne Nathalie Kaïd est déjà à l’origine de la semaine Rose Tattoo, dont la seconde édition vient de se tenir dans les locaux de la Maison Rose à Bordeaux. Du 2 au 6 octobre, des tatoueuses spécifiquement formées ont tatoué bénévolement des femmes traitées pour un cancer du sein. « Sur les séquelles laissées par la maladie, le tatouage produit un double effet. Il réhabilite l’image de soi et transforme le regard de l’autre. Les femmes qui se sont fait tatouer à la Maison Rose le disent : retrouver sa féminité, se réapproprier son corps, ne plus cacher sa poitrine, c’est une renaissance », explique Nathalie Kaïd.

Devant l’engouement suscité par ce nouveau type de tatouages, cette dernière a créé Sœurs d’Encre by Rose Tattoo. Composée de médecins, de femmes traitées pour un cancer du sein et de tatoueuses, cette association a pour objectif d’encadrer cette nouvelle pratique, lui permettre de se développer dans les meilleures conditions possibles et ainsi en faire bénéficier le plus grand nombre en toute sécurité. « Nous avons mis au point tout un protocole avec les équipes médicales afin que les tatouages ne nuisent jamais à la santé des femmes tatouées. »

Partager cet article