Le club de rugby professionnel du Stade Toulousain et l’Institut universitaire du Cancer de Toulouse Oncopole (IUCT-O) n’étaient pas forcement voués à se rapprocher… En octobre dernier, ces deux institutions ont pourtant signé un partenariat « structurant ». Il vise « à faire la promotion de l’activité sportive dans le parcours de soins en cancérologie ». Décryptage. 

A l’IUCT-O, l’histoire a démarré en 2017, avec la création d’un programme de thérapie sportive intra-hospitalier soutenu par la CAMI et Malakoff Médéric. En un an et demi, 200 patients en cours de traitement y ont été intégré.

Les premières évaluations montrent des bénéfices évidents, dont une réduction de la fatigue pour 76% d’entre eux. Cependant, comme le souligne  Michel Attal, directeur de l’IUCT-O, « le plein développement de l’activité du pôle ‘Sport et Cancer’ se heurte aujourd’hui à trois obstacles : le manque de locaux, le financement de praticiens éducateurs sportifs et la motivation des patients, qui peinent à revenir sur le lieu de soin. Grâce au partenariat avec le Stade Toulousain, ces freins seront levés. »

Davantage de moyens 

En effet, l’établissement propose désormais aux patients de venir pratiquer des séances de thérapie sportive – deux fois par semaine – au Stade Ernest-Wallon, l’enceinte du Stade Toulousain. « Nous espérons stimuler les hésitants et créer les conditions d’un engagement sur le long terme, seul garant de bons résultats cliniques et de mieux-être », poursuit le Pr Attal.

Sans compter que « cet accord nous permettra de disposer de moyens supplémentaires pour lancer des études pilotes sur l’évaluation scientifique et médico-économique des activités physiques ». A noter qu’une vingtaine de patients a assisté au premier cours. Ils ont été accueillis par le président du Stade Toulousain Didier Lacroix et les joueurs avant de visiter les installations sportives.

Partager cet article