C’était l’une de mesures phares du candidat Macron en 2017. Ce matin, le Président de la république a annoncé devant le congrès de la Mutualité française, à Montpellier, la mise en place d’ici 2021 d’offres de lunettes, de prothèses dentaires et auditives sans reste à charge pour les patients.

L’objectif du Gouvernement est de proposer « des prestations qui répondent aux besoins de santé nécessaires –bien voir, bien entendre et soigner son hygiène bucco-dentaire – avec une garantie de qualité ». Ainsi, dans les domaines de l’optique, de l’audiologie et du dentaire, l’Etat compte proposer une « offre accessible à tous les Français et prise en charge à 100% par la Sécurité sociale et les complémentaires en santé, donc sans reste à payer pour les patients. »

Reste à charge = renoncement aux soins

Aujourd’hui, le reste à charge s’élève à 22% sur l’offre optique, à 43% pour les prothèses dentaires et à 53% pour les aides auditives. Le renoncement aux soins pour des raisons financières est une réalité. Ainsi, en matière d’optique, 10% de la population renonce à accéder aux équipements, faute de moyens. Un taux qui monte à 17% pour les soins dentaires. Côté aides auditives, seul 1 patient sur 3 nécessitant un appareillage y a effectivement accès. La mesure du « 100% pris en charge » apparaît dès lors comme une nécessité.

Comment ça marche ?  

La mise en place du « 100% santé » va se déployer progressivement et par étapes. A partir du 1er janvier 2019, les assurés vont pouvoir bénéficier d’offres de mieux en mieux remboursées jusqu’au remboursement total, sans reste à charge, à l’horizon 2021.

Bien entendu, l’idée est de proposer un ensemble de prestations, des « paniers », comportant des produits d’entrée de gamme. Pour des dispositifs plus sophistiqués, le patient devra continuer à débourser de sa poche.

Prothèses auditives : un reste à charge « zéro » en 2020

En ce qui concerne les aides auditives, les frais assumés par l’assuré, après prise en charge par l’Assurance-maladie et la complémentaire, sont aujourd’hui particulièrement élevés. Ils sont estimés en moyenne à 850 euros  par oreille, pour un coût moyen d’équipement de 1 500 euros par oreille. Sur les appareils compris dans l’offre « 100% Santé », en 2019, le reste à charge devrait diminuer de 200 euros en 2019, et de 250 euros en 2020. Et en 2021, il ne devrait plus y avoir de frais à la charge du patient.

Les lunettes remboursées d’ici 2020

Dans le domaine de l’optique, cette réforme sera effective au 1er janvier 2020. L’accès à des lunettes sans reste à charge sera possible pour des montures dont le prix sera inférieur ou égal à 30 euros. Chaque opticien devra ainsi proposer 17 montures pour les adultes et 10 modèles pour les enfants, disponibles en 2 coloris.

Mise en place progressive pour les soins dentaires

Côté bucco-dentaire, les tarifs des prothèses seront plafonnés et progressivement diminués à compter de 2019. Le reste à charge sera en conséquence réduit. Le panier « 100% santé » entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2020, pour certains soins prothétiques dentaires (couronnes et bridges) et le 1er janvier 2021, pour l’ensemble des autres prothèses entrant dans le panier de soins sans reste à charge (prothèses amovibles notamment).

Dans le détail, les « paniers 100% santé » se répartiront en 2021 de la façon suivante :

Partager cet article