Selon des chercheurs américains, les overdoses mortelles liées à la consommation d’opioïdes concerneraient principalement les patients atteints de douleurs chroniques et/ou de troubles psychiatriques. 

Plusieurs médicaments sont des opioïdes. Ces molécules analgésiques ne sont pas sans risque, et présentent un phénomène d’accoutumance. Ainsi, le risque d’overdose mortelle est bien réel.

Des chercheurs américains de la Columbia University Medical Center (CUMC) ont analysé les actes de décès de 13 000 victimes d’overdose. Résultats, « 60% des décès sont rapportés chez des malades souffrant de douleurs chroniques, la plupart d’entre eux présentaient des troubles psychiatriques ». Autres points révélés dans l’étude, « 1/3 des victimes entretenaient aussi un rapport problématique avec l’alcool. Et 1 personne sur 20 avait une consommation incontrôlée d’opioïdes ». 

Le risque de détresse respiratoire en cause

L’année précédant leur décès, « plus de la moitié des victimes consommaient des benzodiazépines. Mais aussi des opioïdes », vendus en pharmacie pour leurs propriétés analgésiques. Elles sont efficaces contre les douleurs chroniques et aiguës, mais aussi dans le traitement de la dépendance à d’autres opioïdes. Cette combinaison opioïdesbenzodiazépines est connue pour augmenter le risque de dépression respiratoire, première cause de mortalité chez les patients décédés d’une overdose d’opioïdes. Concernant ces médicaments, les soignants « doivent donc veiller à prescrire la dose la plus faible possible pendant la durée la plus courte possible », informe le Pr Mark Olfson, psychiatre et auteur de l’étude.

A noter : aux Etats-Unis, le nombre de décès liés aux opioïdes a quadruplé entre 1999 et 2015, passant de 8 048 à 33 091 sur cette période.

Partager cet article