La pilule contraceptive présente-t-elle des bienfaits méconnus ? La réponse est oui si l’on en croit des chercheurs suédois. Selon eux en effet, ce mode de contraception serait associé à un risque moindre de développer une polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire des articulations.

La polyarthrite rhumatoïde est due à un dérèglement du système immunitaire. Les articulations douloureuses gonflent puis se déforment en l’absence de traitement, menant dans 20% des cas à une incapacité fonctionnelle. La prédominance féminine de la maladie, souvent en période périménopausique laisse à penser que la polyarthrite rhumatoïde trouverait une partie de ses origines dans des facteurs hormonaux.

Des questions en suspens

Afin d’examiner cette question plus en profondeur, les chercheurs suédois ont examiné le lien possible entre le développement de la maladie et l’utilisation de la pilule contraceptive. En s’appuyant sur une cohorte nationale de femmes suivies pendant près de 20 ans, les scientifiques ont constaté que celles qui avaient pris la pilule pendant 7 ans ou plus avaient un risque diminué de 19% de développer une polyarthrite rhumatoïde.

Même si le nombre de femmes suivies est représentatif, ce travail présente quelques zones d’ombre. Avant toute chose, il s’agit d’une étude observationnelle. Il est donc difficile de tirer des conclusions définitives. Par ailleurs, les chercheurs n’ont pas affiné leur travail afin de savoir quel contraceptif oral présentaient les résultats les plus probants.

Partager cet article