Pilule d’urgence : à garder avec soi

08 août 2008

Le temps des vacances c’est bien connu, est aussi celui de rencontres plus nombreuses… Prenez donc toujours vos précautions et naturellement, sortez couverts! Quant à vous Mesdames, emportez toujours une contraception d’urgence.

Un simple oubli de pilule, un accident de préservatif se trouvent en effet trop souvent à l’origine de grossesses non désirées. Comme le soulignait à Destination Santé le Dr Gabriel André, gynécologue obstétricien à Strasbourg, « mieux vaut recourir à la pilule du lendemain qu’à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Nous n’avons constaté aucun risque particulier avec cette méthode. Chaque femme en âge de procréer devrait toujours avoir ce type de contraceptif dans sa poche ». L’objectif ultime bien entendu, c’est d’amener les femmes à consulter un médecin pour instaurer une contraception régulière.

Par ailleurs depuis la fin 2007, le coût de cette contraception d’urgence n’est plus un obstacle. Sous le nom de Lévonorgestrel Biogaran, un équivalent thérapeutique du Norlévo a été mis à la disposition des femmes au prix de 6,20 euros. Les patientes qui ne seraient pas remboursées économisent ainsi 1,40 euro.

Ce contraceptif peut être délivré en officine, sans ordonnance. L’important, c’est de le prendre au plus tôt à la suite d’un rapport non protégé ou d’un accident de préservatif. Gabriel André souligne en effet, que « si le délai maximal pour prendre une contraception d’urgence est de 72 heures, celle-ci est la plus efficace au cours des 24 premières heures. D’où l’intérêt parfois de l’avoir en poche ».

    Aller à la barre d’outils