Dites-vous toute la vérité, rien que la vérité à votre médecin ? Une étude américaine révèle que 60 à 80% d’entre nous avons déjà menti à notre docteur, notamment en ce qui concerne l’alimentation ou la pratique d’une activité physique. Anodins en apparence, ces mensonges mettent à mal la prise en charge.

Lorsque votre médecin vous demande à quelle fréquence vous faites de l’exercice, ou si vous mangez sainement, êtes-vous honnêtes ? Des scientifiques de l’Université d’Utah (Etats-Unis) ont cherché à savoir si le contournement de la vérité était une pratique courante parmi les patients.  Ils ont donc analysé les données de deux sondages menés auprès de personnes âgées de 36 à 61 ans. Résultat, 60 à 80% des patients ont déjà menti à leur médecin.

Ces omissions concernaient principalement l’activité physique et la nutrition. Mais plus d’un tiers des répondants n’osaient pas contredire leur praticien lorsqu’ils n’étaient pas d’accord avec lui.

Pourquoi ces mensonges ? « La plupart des gens veulent que leur médecin ait une bonne opinion d’eux », répond le Dr Angela Fagerlin, principal auteur de ce travail. « Ils craignent d’être catalogués comme des personnes ne prenant pas de bonnes décisions ».

Problème, pour les scientifiques, « si le médecin ne dispose pas de tous les faits, son avis va perdre en précision. Et si les patients retiennent des informations sur ce qu’ils mangent ou s’ils prennent leurs médicaments, cela aura des conséquences importantes pour leur santé. »

Partager cet article