Poliomyélite : 17 cas rapportés en Syrie

[22 juin 2017 - 16h28] [mis à jour le 22 juin 2017 à 16h34]

Au total, 17 contaminations ont été recensées entre le 3 mars et le 23 mai dans les provinces de Deir Ezzor et Raqqa. Quels moyens sont mis en place pour limiter la propagation de cette infection provoquant une paralysie irréversible ?

Entre le 3 mars et le 23 mai, l’OMS rapportait 17 cas de poliomyélite en Syrie, dans les provinces de Deir Ezzor et Raqqa. Le virus est lié à la souche vaccinale de type 2 (PVDVc2). Il ne s’agit pas de la forme sauvage détectée à Deir Ezzor en 2013, propagation qui avait enclenché la vaccination de millions d’enfants au Moyen-Orient. Selon nos confrères du New York Times (NYT), « ce deuxième retour de la poliomyélite depuis le début du conflit prouve la difficulté des professionnels de santé à assurer la couverture vaccinale des enfants dans des zones en conflit ».  Par ailleurs, « il est urgent de vacciner 400 000 enfants de moins de 5 ans dans la zone de Deir Ezzor, la propagation est sérieuse », explique Tarik Jasarevic, porte-parole de l’OMS les colonnes de l’hebdomadaire new-yorkais.

Pensez vaccin !

L’ONU déploie actuellement ses ressources logistiques pour acheminer les vaccins efficaces contre cette maladie que l’on ne sait pas guérir. « Bien que l’accès à la vaccination soit compromis par l’insécurité qui prévaut dans le gouvernorat de Deir Ezzor, plusieurs campagnes d’immunisation contre la poliomyélite et d’autres maladies ont pu atteindre la région au début de 2016 », rappelle l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « Plus récemment, en mars et en avril 2017, deux campagnes ont été menées au moyen du vaccin antipoliomyélitique oral bivalent (VPOb). » Mais aujourd’hui « compte tenu de la difficulté et de la complexité de la situation en termes de sécurité dans la région, des stratégies adaptées seront recensées et utilisées pour mettre en œuvre la riposte », détaille l’OMS.

A noter : parmi les patients diagnostiqués pour une poliomyélite et paralysés, 5% à 10% décèdent quand les muscles respiratoires ne fonctionnent plus.

*Symptômes typique de la poliomyélite

Partager cet article